Août 27 2008

[labo] chimie amusante … quand la mousse monte …

Publié par le 6:37 dans expériences

Dernière mise à jour : Le 10/03/2009

mousse-h2o2-ki-08-08.jpg
La rentrée approche et j’aime reprendre contact avec mes élèves anciens et nouveaux avec quelques manipulations amusantes, surprenantes, … On commence par capter l’attention et on poursuit par un « et à votre avis pourquoi ? ». La discussion commence … ainsi que le cours.

Pour commencer, « quand la mousse monte … ». J’ai trouvé cette manipulation sur ce site, je l’ai testée et vous la propose. La réalisation est simple.

Dans un bécher de 500mL on introduit
⇒ 10mL d’eau oxygénée à 30%;
⇒ un colorant (pour la vidéo j’ai utilisé de la fluorescéine. J’ai testé aussi le bleu patenté V … et ce n’était pas terrible. Le colorant doit pouvoir résister au caractère redox de l’eau oxygénée);
⇒ 5 gouttes (approximativement) d’un détergent vaisselle;
⇒ et finalement 3mL d’une solution saturée de KI (solubilité dans l’eau à 6° : 128g/100mL).

Et voila le résultat


ça va mousser … par cesuchimie


Avez-vous une explication ?

(Maj. 10/03/2009) Sur le site Whynotchemeng, vous pouvez découvrir cette manipulation sous une autre forme avec une fiche descriptive détaillée.


Attention, une manipulation de laboratoire ne peut se faire qu’en connaissance complète des risques encourus et des précautions à prendre. Cette manipulation doit être réalisée sous hotte … dégagement possible (?) d’iode.

convert this post to pdf.
Tags: , ,

2 nombreuses réponses

2 Responses to “[labo] chimie amusante … quand la mousse monte …”

  1. Annie T.on 29 Août 2008 at 4:49

    jolie expérience ( pas vue mais imaginée ) très interessante à beaucoup de points de vue
    — mais tout d’abord une question : eau oxygénée à 30 % ? est ce un pourcentage massique et dans ce cas c’est une solution concentrée en peroxyde ( cela correspondrait, en gros, à 10 mol/L soit 100 volumes … ) ?
    — explication plausible : le peroxyde d’hydrogène est un composé instable qui se dismute facilement mais lentement en eau et dioxygène ( gazeux ) . Cette réaction lente est catalysée par beaucoup de produits ( solution de fer III , MnO2 solide …. ) et donc peut être par les ions iodures … si quelqu’un peut expliquer comment ?
    Je suppose qu’il y a donc formation de bulles de dioxygène, cette mousse étant stabilisée par le tensioactif ( molécules qui se lient à la fois à l’air et à l’eau donc stabilisent l’interface eau/air … )
    — le colorant doit être choisi comme n’étant pas oxydé par l’eau oxygénée qui est un bon oxydant et qui décolore pas mal de colorants
    — j’ajoute pour être complète que l’eau oxygénée peut aussi oxyder les ions iodures en diiode mais cela n’a pas l’air d’être le cas ici, je pense qu’on opère dans des conditions où la dismutation l’emporte …
    — la même expérience marche t elle avec un autre catalyseur pour la dismutation ( solution ferrique, dioxyde de manganèse … ) ?

  2. adminon 01 Sep 2008 at 8:10

    Bonjour,

    je pense comme vous que la dismutation de l’eau oxygénée (KI agissant comme catalyseur) est plus plausible bien que le site proposant cette manipulation met en garde contre la formation/dégagement de vapeurs de diiode.

    Au « vu » de l’expérience, la formation de diiode n’est pas évidente (odeur, couleur violette …).

    (maj 07/09) : en refaisant l’expérience sans colorant, j’ai constaté la coloration rosée (expérience exothermique, condensation de vapeur de diiode) de la mousse. KI serait à la fois un catalyseur de la dismutation (la formation de dioxygène est responsable de la mousse) mais subirait aussi parallèlement une oxydation en diiode.

Trackback URI | Comments RSS

Laissez une réponse