Oct 13 2007

Le prix Nobel de chimie …

Publié par le 10:11 dans chimie, tout et rien

J’ai le souvenir d’une délicate remarque qui m’avait été faite il y a bien, bien longtemps : La chimie c’est ce qui pête, fume ou pue …

D’autre part, il y a aussi ce souvenir tout aussi lointain de ce qu’on appelait à l’époque un inspecteur. Ce monsieur, ou plutôt cet abbé, était devenu, je ne sais comment, inspecteur de sciences pour le réseau d’enseignement libre et, m’inspectant pendant une séance de laboratoire, s’était exclamé face à je ne sais quelle manipulation mettant en jeu des précipités divers et variés « Oh, les belles couleurs … ». Couleurs, odeurs, explosions, fumées … voila à quoi  se réduit la chimie pour beaucoup.

Je suis parfois surpris quand, m’adressant à certains élèves, l’évocation du nitrate de potassium et de son nom commun, le salpêtre, ravive l’attention. Explosion, je disais …

C’est, peut-être, à l’image de ces élèves, que, fasciné par cet aspect de la chimie , Alfred Nobel devint d’abord « monsieur explosif » et que, plus tard, constatant que les explosifs explosent dans les carrières mais aussi sur les champs de bataille, il devint le monsieur du prix Nobel.

 L’histoire raconte  qu’une nécrologie parue erronément en 1888 dans un journal français l’avait profondémént  ému.

Le marchand de la mort est mort, le Dr. Alfred Nobel, qui fit fortune en trouvant le moyen de tuer plus de personnes plus rapidement que jamais auparavant, est mort hier

C’est en 1901 que furent décernés les premiers prix Nobel de chimie, physique, médecine, paix et littérature. L’ (la petite) histoire raconte que les mathématiques furent « oubliées » pour d’obscures raisons … le prix Nobel de mathématiques aurait du être décerné à un vil personnage qui aurait volé à Alfred le coeur d’une jeune fille (dixit Wikipedia).

Et cette année … Gerhardt Ertl, un allemand, qui a travaillé sur la catalyse hétérogène et la chimie des surfaces … le pot catalytique, l’explication de la formation et de la destruction de l’ozone, la formation de la rouille, la synthèse catalytique de l’ammoniac … un petit film sur le platine et ses propriétés catalytiques.

 Quelques liens

convert this post to pdf.
Tags: , ,

Pas de réponse actuellement

Trackback URI | Comments RSS

Laissez une réponse